Parent(s) de jeune tireuse ou tireur

Vous venez d’inscrire votre enfant dans notre club et il (elle) va peut être (sûrement nous l’espérons) faire de la compétition. Et comme tous les parents débutants vous allez être perdu (on est tous passé par là).

Cet article à pour but de vous aider à mieux comprendre ce sport, les règles de conduite et le comportement à adopter en compétition, mais pas de vous expliquer les règles. C’est surtout mieux accompagner votre enfant à évoluer et s’épanouir dans ce sport. Retenez une chose le point est du côté où le bras de l’arbitre se lève.

Les catégories

M7 (ex Moustique) – là où tout commence

Tout commence en M7 votre enfant à moins de 7 ans au début de la saison. La compétition c’est assez sympathique, c’est votre premier déplacement dans des gymnases, et votre enfant se retrouve avec ses petits camarades du club et avec d’autres clubs, et vous ? C’est votre première rencontre avec les autres parents et vous devenez le papa ou la maman de [remplacer par le prénom de votre enfant]. Oui en M7 vous n’avez pas de nom ou de prénom vous êtes juste le papa ou la maman de [remplacer par le prénom de votre enfant]. Et c’est comme ça plus ou moins longtemps.

Votre enfant tire en poignée droite et en lame 0 (explication wikipedia) et n’est pas branché à l’appareil de piste.

La compétition commence avec des poules, c’est une série de matchs qui se déroule par petits groupes (4 à 7 enfants) qui permet de déterminer un classement entre les tireurs afin de déterminer un tableau de « force ». Pendant les poules chaque enfant tire contre les autres (un site qui vous expliquera comment lire une feuille de poules) . Une fois tous les matchs effectués on passe au tableau éliminatoire. Là le premier rencontre le dernier, le deuxième l’avant-dernier, etc … Ils sont de la forme 64, 32, 16 , 8 (quart de finale), demie-finale (4 tireurs), finale (2 tireurs forcément). On ne départage pas les troisièmes. En cas nombre impaire, les premiers sont généralement exemptés du premier tour dans ce cas.

C’est aussi les premières victoires, premières défaites et premières joies ou larmes aussi, et dans ce cas là vous devez être forts et toujours réconforter et « accepter » de gérer la frustration … Néanmoins à cet âge tous les enfants sont généralement récompensés. C’est aussi là où on à du mal à ne pas quitter son enfant et que l’on se retrouve en bout de piste pour l’accompagner et le soutenir, il faut savoir que c’est théoriquement interdit, mais bon dans ces catégories c’est « toléré », toutefois votre comportement (comme celui de votre enfant) doit être exemplaire :

  • pas d’invective envers l’arbitre (je reviendrais plus tard sur l’arbitrage 😉 )
  • pas de consignes pendant l’assaut (mais c’est quoi un assaut ? c’est juste le match entre les tireurs)
  • pas d’encouragement non plus (pendant l’assaut, pas toujours facile 😉 )
  • pas d’énervement (il parait qu’on transmet son stress à son enfant [merci patrice])

Votre enfant peut faire des compétitions « locales » qui ont souvent lieu le dimanche en fin de matinée ou début d’après-midi. Prévoir entre 2h et 4h en fonction du nombre d’enfants et de l’organisation du club qui accueil la compétition. Il faut aussi compter sur le nombre d’abitres présents, les catégories supérieures (compétitions terminées ou pas) et les problèmes de matériel.

Dans notre ligue (CID IDF EST) il y a le challenge de l’avenir (classement des tireurs de Seine et Marne) et les EDJ (entraînement des jeunes : classement des tireurs du CID), votre enfant peut aussi aller tirer dans des ligues voisines (challenges open) mais pas sûr que vous souhaitiez déjà vous promener dans les les gymnases d’IDF à cet âge tous les WE …

Arrive la fin de saison et c’est pour vous la première fête du club, généralement au mois de juin, un barbecue dans une bonne ambiance où les parents et les enfants se retrouvent pour faire la fête. Généralement vous retrouvez les parents que vous avez croisé en compétitions pendant toute l’année (on est presque une seconde famille …) même si au début vous êtes un peu perdu, tout le monde est accueillant.

M9 (ex Poussin) – Les choses sérieuses commencent

Votre enfant à 7 ans et moins de 9 ans au début de la saison. Il commence à mieux connaître les règles de son sport, le style n’est toujours pas présent mais il commence à comprendre l’intérêt des poules et des tableaux, et surtout il est branché à l’appareil de piste (et là c’est le drame …) car à chaque touche votre enfant va tourner sa tête vers l’appareil afin de voir si sa lampe (rouge ou verte) s’est allumée et s’il a le point, blanche il a touché une surface non valable (donc pas d’emballement ou de joie excessive). C’est un problème car au moment ou il tourne la tête il peut encore se faire toucher, mais il peut également se faire blesser par son adversaire (très rare mais possible). Bref il faut insister pour qu’il ou elle comprenne que le match s’arrête au moment où l’arbitre le décide et qu’il accorde ou pas un point. Toujours pas d’énervement auprès de l’arbitre ;).

Vous commencez aussi à être confronté aux premiers achats de matériel, fil de corps et peut-être son premier fleuret (c’est quelque chose …) comptez environ 60€ pour ce petit cadeau. Généralement vous pouvez acheter du matériel lors des compétions ou auprès du club.

En ce qui vous concerne vous commencez à connaître les autres parents et à vous intégrer dans le club (welcome …) Vous avez peut être aussi envie d’en savoir un peu plus sur les compétitions et là certains sites peuvent vous aider …

M11 (ex Pupille) – Vous êtes toujours là ? super 🙂

Premier changement la taille de la lame, qui devient un lame 2 donc plus longue, mais plus lourde aussi et donc plus délicate à manipuler, surtout en début de saison. Bon il ne faut pas ce cacher que là, vous commencer à devenir inutile (ou presque), vous servez de taxi et éventuellement de garde manger (si vous venez en compétition avec votre repas) toutes les compétitions ne sont pas des rendez-vous gastronomique :'( … Néanmoins vous commencez à discuter avec les autres parents et un esprit club commence à naître en vous, vous comprenez un peu mieux les règles et le comportement à adopter. Vous commencer aussi à être confronté aux premiers rachats de matériel, fil de corps (1,2 puis 3 etc …) c’est là qu’il faut penser également à les réparer car ce n’est pas du consommable ces trucs là et ça peut vite vous coûter cher à la longue. Vous ne savez pas réparer le matériel pas de problème vous allez apprendre ! Vous pouvez également demander conseil auprès d’autres parents présents lors des entraînements, ils se feront une joie de vous expliquer, on est tous passé par là, donc pas de honte. Ce sera peut-être aussi l’achat de sa première lame 2 (ou son deuxième fleuret), il l’a gardera 4 ans (en théorie), car une lame ça se casse …

M11 ce sera peut être aussi pour vous l’occasion d’aller visiter d’autres gymnases grâce aux challenges open dans d’autre ligues (CID IDF PARIS et CID IDF OUEST), comment connaître les challenges open ? Tout simplement grâce au site de la fédération dans la partie compétitions : (Notes d’organisation / Résultats) là vous pourrez choisir le mois de la compétition, le niveau (challenge open), la catégorie, l’arme, le niveau (M11) et le type (individuelle). Là vous allez vous retrouver avec une liste de compétitions à laquelle votre enfant pourra participer. Les pré-inscriptions sont à réaliser auprès du secrétariat du club. Quelle que soit la compétition à laquelle vous souhaitez participer il faut vérifier qu’elle ne se chevauche pas avec une compétition importante pour votre enfant (challenge de l’avenir ou EDJ). Il faut aussi faire attention au nombre d’arbitres, si votre enfant est accompagné d’autres enfant du club il est important de vérifier qu’il ne faut pas envoyer un arbitre (généralement à partir de 3 tireurs toutes catégories confondues) pourquoi ? Tout simplement car le club organisateur peut refuser à tous les tireurs présents de tirer … Dommage de rentrer à la maison tout de suite. Bon votre enfant est seul cela risque d’être compliqué à gérer, autre ligue, autre ambiance, pas de parents connus pour le moment, pas d’enfants connus non plus (enfin si peut être un peu, si votre enfant à déjà fait un stage d’escrime 😉 comme : stage melun ou stage rocheton ces stages sont l’occasion de rencontrer d’autres tireurs, d’autres maîtres d’armes, etc … ). Il est probable en fonction de la ligue que les règles soit un peu différentes (2 tours de poules par exemple et 2 tableaux de force) il est possible aussi que le nombre de tireurs soit plus important ce qui peut déstabiliser votre enfant au départ (il s’habituera vite 😉 au gré des compétitions) faire des challenges open c’est commencer à l’habituer aux années suivantes, s’il a vraiment l’esprit de compétition. Car rapidement il va rencontrer ces enfants d’autres ligues, certains pourront même devenir des copains. Ce sera peut-être aussi sa première compétition internationale (mini-marathon au mois de juin à paris)

M13 (ex Benjamin) – premiers pas chez les grands

Votre enfant a bien changé depuis ses débuts, vous maîtrisez les compétitions et les gymnases de la ligue (à minima), vous savez réparer le matériel bref le parent parfait :). Cette année peut-être que votre enfant en concertation avec le Maître d’armes du club va être surclassé. Mais qu’est ce que ça signifie ? Tout simplement qu’il va pouvoir tirer dans sa catégorie et celle supérieure (M15 en l’occurence) autant vous dire qu’il part avec plusieurs handicaps :

  • la taille de sa lame,
  • sa taille (moins d’allonge)
  • sa force.

Mais il a aussi plusieurs avantages :

  • sa vitesse
  • sa taille (moins de surface à toucher)

Néanmoins cela reste un sport et l’objectif c’est de se dépasser, mais c’est vrai que c’est toujours délicat pour un enfant de 11 ans de se confronter à un adolescent qui a peut-être 14 voir 15 ans au moment de la compétition.

Donc si votre enfant est surclassé vous allez passer vos week-ends dans les gymnases (encore …) oui enfin là c’est presque tous les week-ends (sauf vacances ouf …) car il y a les compétions de sa catégorie (M13 : EDJ + Challenge de l’avenir + Challenge open) et celles du surclassement (CID, H20??)

Là les compétitions se compliquent un peu car il va y avoir des coefficients sur les résultats et les classements vont s’enchaîner, CID, Régional et National. Chaque compétition pouvant avoir un coefficient différent et ayant une incidence sur le classement de votre enfant et lui permettre ainsi d’accéder ou non à la compétition suivante. Bon honnêtement s’il ne fait pas de grandes choses en surclassement ce n’est pas un drame et quelque soit sont résultat il faut en être fier, car déjà être surclassé c’est cool 🙂 et c’est une reconnaissance de ses capacités. Après ne pas être surclassé ne doit pas être mal vécu non plus, il n’est peut être pas prêt c’est tout et chacun progresse à son rythme. Ce qui compte c’est qu’il prenne du plaisir et qu’il progresse.

M13 c’est aussi l’opportunité pour votre enfant d’intégrer le groupe espoir du club et ainsi bénéficier d’entraînements supplémentaires. Cette décision est prise par le Maître d’Armes et ne peut être l’expression d’une volonté du tireur ou des parents. C’est donc conditionné au potentiel, aux résultats et au comportement du tireur à l’entraînement et en compétition.

M13 ce sera peut être aussi l’occasion de découvrir de nouvelles sensations avec une poignée crosse (ou ergonomique), bye bye la poignée droite. Vous pouvez réutiliser les lames 2 et les monter sur votre nouvelle poignée. Attention une fois que votre enfant a commencé à tirer en poignée crosse il ne « pourra » plus tirer en poignée droite.

M13 sera aussi ses derniers EDJ (yes des week-end en plus … pas tout à fait lisez la suite)

M15 (ex Minimes) – l’espoir de rentrer dans l’Élite

Cette catégorie qui se conjugue avec l’adolescence est également la possibilité de participer à la fête des jeunes en juin qui regroupe les meilleurs tireurs de sa catégorie. Pour y participer votre enfant va devoir réaliser un circuit qui va alterner entre les compétitions interdépartementales (CID) et les compétitions régionales (IDF) chacune ayant de l’importance et une incidence sur son classement, tant au niveau local que national. Les informations sur les critères de sélections se trouvent sur le site du CID (onglet SÉLECTION et critère de sélection ici). Si vous ne comprenez pas les critères de sélection demandez au club. C’est toujours un peu compliqué de comprendre chacun des classements et l’impact sur les compétitions.

En M15 ce sera aussi le dernier challenge de l’avenir, mais ce sera aussi des compétitions plus loin et plus longues (peut-être déjà vécu en M13 surclassé). Toujours dans le surclassement votre enfant pourra éventuellement tirer en M17 (voir M20 en cas double surclassement, surtout valable pour les filles dans cette catégorie).

Il est toujours possible pour vous d’accompagner votre enfant lors des déplacements (les bénévoles sont toujours bienvenus pour conduire les minibus) ou même de venir pour supporter le club.

C’est l’occasion à nouveau de changer de lame, maintenant ce sera une lame 5. Il pourra également avoir besoin d’une bavette électrique sur son masque s’il est surclassé en M17.

M17 / 20 (ex cadets et Juniors) … Les week-end retrouvés et stress à distance

Voilà vous êtes au bout du parcours de votre enfant, il n’a plus vraiment besoin de vous, les compétitions locales sont terminées (ou presque). Il est autonome (avec le reste de l’équipe), l’accès aux pistes est définitivement terminé pour vous. Les gradins ou engarde deviennent vos meilleurs amis en attendant peut-être de voir votre enfant à la télé 😉 lors d’une compétition internationale (CIP). Il peut également faire des compétitions européennes ou internationales en fonction de son niveau.

Les arbitres

Je devais également vous parler des arbitres. Souvent on estime que c’est injuste et que la touche doit revenir à son enfant. Certes, mais cela ne sert à rien de s’en prendre à l’arbitre qui est souvent un jeune tireur de catégorie supérieure à celle de votre enfant. Il peut également être en formation.

Pourquoi ne pas s’en prendre à l’arbitre ?

  • c’est du bon sens 😉 est-ce que vous aimeriez qu’un autre parent invective votre enfant lorsqu’il arbitrera
  • ça pénalise votre enfant qui en cas de doute sur une décision peut être désavantagé (on est tous humain)
  • sans arbitre pas de compétitions
  • c’est formateur pour votre enfant qui en cas d’erreur d’arbitrage doit composer avec et trouver une façon de tirer différente
  • un assaut c’est 3 personnes : les 2 tireurs et l’arbitre

Bref l’arbitre est essentiel, et c’est également une bonne chose que votre enfant passe son « diplôme » d’arbitrage (se renseigner auprès des Maîtres d’Armes) c’est possible dès le niveau M13.

Enfin il faut retenir une chose : l’arbitre a toujours raison et ne reviendra pas sur sa phrase d’arme.

Enfin en cas de problème il est possible pour votre enfant de faire appel au DT (Directoire Technique) afin qu’ils puissent juger de la bonne ou mauvaise qualité d’arbitrage. C’est aussi les aussi les seuls à pouvoir prendre une décision en cas de litige ou pour vous informer sur le déroulement de la compétition. Attendez quand même d’être au moins en M13 pour que votre enfant sollicite le DT 😉 et cela doit rester exceptionnel et ne pas devenir contre productif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.