post

Enzo Lefort remporte le Challenge International de Paris

Dans un stade Coubertin acquis à sa cause, Enzo Lefort a réalisé un parcours exceptionnel pour remporter le CIP 2014, en battant en finale le numéro 1 mondial Andrea Cassarà. Peter Joppich prend la 3ème place.

Magnifique, exceptionnel… Les qualificatifs manquent pour qualifier la performance d’Enzo dans le plus prestigieux tournoi de coupe du monde de l’année.
Classé 45ème au classement FIE avant la compétition, Enzo doit passer par les qualifications du vendredi. Une journée bien maîtrisée avec 6 victoires en autant de matchs lors du tour de poule, et une qualification pour le tableau final. Engagés également dans ces qualifications, Enguérand ROGER (cadet, double surclassé) et Tomer OR vont échouer tous les deux : aucune victoire pour Enguérand, 3V-3D pour Tomer qui s’inclinera au premier tour contre le brésilien PERRIER 15/10.

Enzo rejoint donc Peter JOPPICH dans le tableau final. Les deux tireurs du CEMVS vont alors réaliser un parcours exemplaire.

Les 3 premiers mondiaux au tableau de chasse

Pour être le meilleur, il faut battre les meilleurs. Enzo ne pouvait pas rêver plus beau parcours pour sa première victoire en coupe du monde chez les « grands ».
Après un premier tour maîtrisé 15/4 contre son partenaire de l’INSEP Aymeric ESCURAT, Enzo s’attaque à l’ukrainien HERTSYK. Ce dernier est balayé 15/6, offrant à Enzo une place dans les 16 !
Un obstacle de taille se dresse alors face à lui, le russe Artur AKHMATKHUZIN, numéro 3 mondial et vice-champion du monde 2013 ! Un adversaire qu’Enzo décrit lui même comme « le tireur le plus complet du circuit ».
Sur la piste jaune et devant un public nombreux, Enzo joue son jeu et s’impose 15 touches à 11, accédant ainsi aux quarts de finale.

enzo cip

Ce quart de finale est un duel d’outsider entre Enzo, 45ème mondial et le chinois CHEN 51ème et tombeur de Julien MERTINE en tableau de 16. Ce duel est acharné et aucun des deux tireurs n’arrive à se détacher. On arrive donc à 14/14 ! A ce moment là, le mental prend le relais. Enzo part à l’attaque et loupe sa première attaque, le chinois ne réagit pas et Enzo repart en flèche, le mouvement n’est pas académique mais Enzo finit par toucher et fait se lever le public de Coubertin ! Enzo est en demi-finale ! « A 14-14, on était tous les deux farcis. A ce moment là j’ai été porté par le public. »

 

Dernier français en lice, Enzo affronte alors en demi-finale l’américain MEINHARDT, numéro 2 mondial (1er ex-æquo aux points avec Cassarà). Enzo a du mal dans cette demi-finale et est rapidement mené, l’américain se détache même 13-8. Mais Enzo est dans un grand jour et ne panique pas :  » (…) J’ai pensé que je n’avais plus rien à perdre et je me suis vidé la tête. Je me suis focalisé sur la touche à venir. »  Touche après touche, Enzo remonte et chauffe les spectateurs qui commencent à y croire. Enzo s’impose 15-14, au finish et élimine l’américain.

Une finale de rêve face au numéro 1 mondial

Dans une atmosphère électrique et devant un public conquis, Enzo va vivre sa finale comme dans un rêve. « La finale a été bizarrement tranquille pour moi. Cela s’est mieux passé que d’habitude face à Cassarà. »
Pourtant Enzo démarre mal et est mené 5-1, comme en demi, il ne s’affole pas et revient doucement pour se détacher inexorablement 15-9.  « Cette fois c’était moi le patron. » Enzo s’impose et remporte le Challenge International de Paris !

« Une coupe du monde à domicile, c’est extra. Cela n’a rien à voir avec un succès à l’étranger, le public est dévoué à ta cause. »

Après avoir battu les 3 meilleurs mondiaux, Enzo entre dans la cour des grands. L’année prochaine il aura sa photo accrochée au mur de Coubertin aux côtés des anciens vainqueurs du CIP. Il devient le troisième melunais vainqueur du CIP, anciennement Challenge Martini, après Daniel REVENU et Bernard TALVARD. Il inscrit son nom à côté des plus grands noms du fleuret d’hier : D’ORIOLA, BORELLA, BEHR, ROMANKOV, OMNES, SANZO, GUYART, KLEIBRINK… et d’aujourd’hui : CASSARA, BALDINI, LE PECHOUX, JOPPICH ou encore LEI.

Il est de tradition, depuis quelques années, que le vainqueur de l’édition du CIP qui précède de deux ans les Jeux Olympiques devienne champion Olympique… GUYART, vainqueur du CIP 2002 et champion Olympique en 2004, KLEIBRINK (2006,2008) et LEI, vainqueur du CIP 2010 et champion Olympique à Londres en 2012. C’est tout le mal qu’on souhaite à Enzo…

Deux tireurs du CEMVS sur le podium !

Nous ne sommes pas passé loin d’une finale 100% CEMVS au CIP. En effet, Peter JOPPICH est arrivé en demi-finale, battu par CASSARA. Il termine 3ème du CIP et montre qu’il est toujours là au milieu de la jeune génération.

GE DIGITAL CAMERA

Enzo LEFORT, vainqueur du CIP 2014, entouré d’Andréa CASSARA (2ème), Peter JOPPICH et Gerek MEINHARDT (3èmes).

Cette victoire n’est que le début pour Enzo qui vise maintenant un podium aux championnats d’Europe de Strasbourg en juin prochain !

Médaille d’argent par équipes

Au lendemain de sa superbe victoire, Enzo était engagé dans l’épreuve par équipes aux côtés de Jeremy CADOT, Erwann LE PECHOUX et Julien MERTINE.
Après des victoires contre l’Autriche et l’Egypte, la France retrouvait son bourreau habituel, les USA. Battus 45-15 en quart de finale l’an dernier par ces mêmes américains, les français avaient à coeur de prendre leur revanche.  Les français font craquer les américains et notamment le champion du monde en titre, CHAMLEY-WATSON, qui sort après avoir encaissé un sévère 8-3 et 5-0 en deux relais.  Les français prennent le large et gère le match, l’emportant 45-40.

La finale est un grand classique du fleuret : France / Italie. Malheureusement, les français s’inclinent 45/35 devant ASPROMONTE, AVOLA et un grand BALDINI (CASSARA n’étant pas rentré).
Une deuxième place pleine de promesses pour un fleuret français en plein renouveau !

L’Italie 1ère, la France 2ème et les USA 3èmes.

Dans cette épreuve, Tomer OR et Israël s’inclinent en T32. Peter JOPPICH et l’Allemagne ont été surpris en tableau de 16 par l’Egypte du vice-champion Olympique ABOUELKASSEM, ils terminent 9ème.

 

Félicitations à Enzo, et bonne chance pour la suite de la saison !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.